Welcome to Jbsbluescrew

Le blues, cette musique qui laisse parler l’âme

Le blues est un rythme musical qui a su gagner ses lettres de noblesse. Toutefois, à l’origine, il s’agit d’une musique assez simple, chantée essentiellement dans les champs de coton par les esclaves épuisés par leurs tâches quotidiennes. C’était un cri de douleur émanant de leurs âmes. Aucun instrument n’était utilisé, mais même lorsqu’ils apparurent, ils étaient extrêmement rudimentaires. Un fifre généralement en bambou, un diddley boy - qui n’était rien d’autre qu’un misérable fil sur une planche - ou encore le jug. Ce dernier était un simple ustensile en terre qui remplaçait les cuivres que les esclaves n’avaient aucune chance de se procurer.

Aussi surprenant que cela que puisse être, cette musique n’était pas appréciée par tout. Au XIXe siècle lorsqu’elle apparaissait, elle était chantée par inertie, mais après s’être développée, elle a acquis une réputation de “musique du diable”. Un des plus grands musiciens de l’époque était soupçonné d’avoir passé un pacte avec le diable pour améliorer ses performances. Mieux encore, ce rythme a été longtemps renié par les blancs qui le considéraient comme de la “musique raciale”. Si les premiers disques de blues sont sortis en 1920, il aura fallu attendre encore plusieurs années avec que cette musique soit mise à la portée de tous. Les maisons de disques qui produisaient les premiers chanteurs ne s’orientaient que vers le public afro-américain.

Éclosion du blues

Le blues sort de son ghetto après la Seconde Guerre mondiale, tout en se perfectionnant. En effet de nombreux musiciens émigrent vers le Nord non seulement pour échapper au racisme criard du Sud, mais aussi pour améliorer leurs conditions de vie. Gagnant plus d’argent, ils peuvent aussi s’offrir de meilleurs instruments, ce qui contribue largement au perfectionnement du rythme. Du “musique des noirs”, le rythme se popularise et finit par inspirer de nombreux artistes blancs.

Dans les années 60, le blues est définitivement devenu universel. Des célébrités comme Bob Dylan, Eric Clapton ou encore Jimmy Page introduisent volontiers ces rythmes à leur répertoire. Les concerts de blues sont désormais des évènements où on peut amener une Paris Escort de http://www.6annonce.com. Le blues est joué tant par les artistes américains qu'européens. Il faut dire que le blues connaissait une seconde naissance, car elle n’était plus vraiment prisée par les noirs eux-mêmes. C’était un rythme un peu “vieillot” qu’on avait tendance à délaisser.

L’évolution du blues s’est faite non seulement au niveau de la musique, mais aussi au niveau du contexte des chansons. Des cris de souffrance du début, on est passé aux revendications politiques dans les années 60. Par ailleurs, les musiciens n’ont pas trouve meilleurs rythmes pour parler des problèmes de cœur, amour perdu, amour bafoué, amour impossible, tout y passe. Le blues aujourd’hui n’a rien perdu de sa popularité. Il est amusant de se rendre compte que ce rythme qui il y a de cela un siècle à peine était considéré comme la musique des parias est désormais associé au raffinement et bon goût. Il a influe d'autres rythmes à l’instar de la country, du rock, et même de la musique classique.